Premier bilan : «Un virus peut en cacher un autre : Covid-19 et Cybermenaces».

Xèmes ASSISES DE LA RECHERCHE STRATEGIQUE

30 septembre 2020
10 octobre 2020

Xèmes Assises de la recherche stratégique

«Un virus peut en cacher un autre : Covid-19 et Cybermenaces».

Premier bilan des assises de la recherche stratégique

Le 17 septembre 2020 se sont tenues les Xèmes Assises de la Recherche stratégique 2020, organisées par L'Équipe Sécurité Défense, Renseignement, Criminologie, Crises, Cybermenaces (ESD R3C) du Cnam, en partenariat avec le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) et avec le soutien de Géostratégia, Conflits, Synopia, EOGN et son centre de recherche, Sécurité Globale, ENM, European Council on Foreign Relations, Université de Technologie de Troyes, ENSP et sa Chaire de Sécurité Globale, IHEMI, École de Guerre, et AA-IHEDN.

En raison de la situation sanitaire, ces Assises ont été diffusées sur la chaîne YouTube du Cnam et a reçu plus d’un millier de « visiteurs » durant ses sessions.

Cette journée a vu se succéder différents panels impliquant les chercheurs de l’ESD et des invités exceptionnels autour du thème suivant : L’ESD-R3C se devait de pousser la réflexion stratégique suit les enjeux sécuritaires liés à une crise sanitaire d'une ampleur sans précédent.

Après une introduction de M. Olivier Faron, administrateur général du Cnam, et du Professeur Alain Bauer, responsable du pôle sécurité défense renseignement du Cnam, le Secrétaire Général de la Défense et de la Sécurité Nationale Mr. Stéphane Bouillon, nous a fait l’honneur de donner sa première intervention publique depuis sa nomination.

Il y revient sur les premières leçons à tirer de cette crise profondément déstabilisatrice, tant pour l’Etat que pour les citoyens français.

Premier panel de ces ARS, les Professeurs Michel Béra et Olivier Lopez ont discuté modélisation statistique du risque. Depuis le début de cette crise les modèles se sont succédés, provoquant chez certains une méfiance à l’égard de ces constructions statistiques. Aussi nécessaires soient-elles, on ne peut attendre de ces modélisations une fiabilité parfaite, les scientifiques ne disposant pas encore de données sur le long terme.

Le maître de conférences Rémy Février et le Professeur Jean-Philippe Denis leur ont succédé en questionnant au sein de leur panel la gestion des risques économiques en temps de crise sanitaire. L’épidémie de covid-19 a provoqué un effondrement de la globalisation, ouvrant ainsi une période de révolution paradigmatique. Sans extrapoler sur l’avenir, les deux panélistes évoquent ainsi plusieurs risques concomitants à la crise sanitaire, notamment en terme de cyber-menaces.

La Professeure Nicole Gnesotto et l'Ambassadeur Baudouin Baudru, chef de la représentation de la Commission européenne en France, ont ensuite analysé la réponse de l'Union européenne à la crise du Covid-19, une réponse très critiquée car arrivée trop tardivement, mais qui s’est finalement montrée audacieuse, voire historique, avec un plan de relance inédit de 750 milliards d’euros.

Cette journée était aussi l’occasion de découvrir les formations du Pôle Sécurité́ Défense du Cnam : un cycle licence-master-doctorat, des certificats de spécialisation, mais aussi un partenariat avec l’Académie du renseignement présenté par son directeur M. François Chambon, et le directeur du pôle sécurité défense renseignement breton et du CNAM Bretagne, M. Laurent Buchon.

Les Assises de la recherche stratégique ont eu l’honneur d'accueillir pour cette édition 2020 le Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, Mr. Jean-Yves Le Drian. Ce dernier s’est exprimé sur la réalité des rapports de forces géostratégiques qui ont surgi durant la crise, nécessaires à la garantie de la souveraineté nationale. Il a réaffirmé la volonté de la France de s’imposer dans le domaine cyber.

L’après-midi a été inauguré par les Professeurs Cynthia Fleury et Alain Bauer dans un panel traitant de la gestion de l’ordre public en temps de Covid-19 et des tensions crées avec la préservation des libertés publiques. L'État d’urgence sanitaire a permis l’emploi de mesures exceptionnelles, mais l’épidémie actuelle s’inscrit dans la durée et questionne aussi bien la capacité d’anticipation de l’Etat, que sa légitimité dans la réponse à la crise, notamment dans un climat anxiogène et prône à générer des violences multiples.

Elyamine Settoul, maître de conférences au Cnam, et Farhad Khosrokhavar, Directeur d'études à l'EHESS, se sont quant à eux focalisés, sur la gestion de la menace terroriste durant la pandémie. Ils critiquent ainsi la prévalence de visions trop simplistes de la radicalisation et invitent à ne pas sous-estimer le projet idéologique ainsi que le risque que représentes aussi bien Al-Qaïda que l’Etat Islamique.

Les panélistes ont ensuite été invités par le Docteur Xavier Raufer à réfléchir sur les perspectives de sortie de crise. Des perspectives organisationnelles et managériales, développées par les Professeurs Yvon Pesqueux et Patrick Boisselier, mais également sanitaires avec le Professeur Jean François Zagury et le Docteur Alain Toledano, Président de l’Institut Rafael.

Cette édition des ARS, mettant en parallèle Covid-19 et virus informatiques, se devait d’exposer les enjeux stratégiques liés au cyberespace. La maître de conférences du Cnam Julia Pieltant et Edouard Klein ont ainsi discuté cybermenaces, tandis que la Pr. Véronique Legrand a présenté les enjeux de l'emploi et de l'innovation en "cybersécurité́", notamment dans la perspective des JO 2024, à travers une interview éclairante du Député Gérard Cherpion.

Derniers panélistes de cette journée, le Professeur Philippe Baumard, co directeur de l’ESD R3C et le Général de division aérienne Didier Tisseyre, Commandant de la Cyberdéfense, ont livré une analyse enrichissante sur la cyber doctrine française, et le positionnement de la France dans ce nouveau lieu d’affrontement qu’est le cyberespace.

Cette édition 2020 des Assises de la recherche stratégique s’est clôturée sur une intervention exceptionnelle du Coordinateur National du Renseignement et de la Lutte Antiterroriste, Laurent Nuñez.

En date du 29 septembre 2020, les assises de la recherche stratégique ont été visionnées 1254 fois

Les formations du Pôle Sécurité Défense Renseignement incluent :

NCU/FSS Sécurité Défense, Management de la sécurité privée

Licence Professionnelle Analyste Criminel Opérationnel – Sécurité Défense Renseignement

Master Criminologie Sécurité Défense Renseignement

Doctorat Sécurité – Défense, Criminologie

Certificat de spécialisation Prévention de la Radicalisation

Certificat de spécialisation Sécurité des Sites et des Flux

Certificat de spécialisation Renseignement Economique

Certificat de spécialisation Lutte contre la fraude comptable et financière

Certificat de Spécialisation Gestion des crises complexes

Certificat de spécialisation Cybermenaces

Certificat de spécialisation Cryptologie

Pour toute information : guillaume.soto-mayor@lecnam.net