Affaire Yuriy et ultraviolence

"Une partie des parents n'est pas démissionnaire, ils ont été licenciés par leurs enfants"

Vignette affaire Yuriy

28 janvier 2021

Depuis quelques jours, l’affaire Yuriy a pris une tournure politique. Le jeune adolescent, passé à tabac mi-janvier à Paris dans le 15e arrondissement de Paris, a passé plusieurs jours en coma artificiel.

La piste d'un règlement de compte entre bandes rivales, qui a entraîné l'arrestation et la mise en garde à vue de neuf mineurs, fait émerger un questionnement sur le rôle des parents dans la maîtrise de ce phénomène qui, selon le Professeur de criminologie du Cnam Alain Bauer, n'est pas nouveau.

Ce dernier développe au miro de RMC une analyse de la lutte contre la violence entre mineurs au prisme des solutions proposées non par les parents et la structure familiale mais par l'Etat, encore insuffisantes.

L'article est disponible ici dans son intégralité.