Entretien avec Elyamine Settoul

«Il ne faut pas voir la prison qu'à travers le prisme d'incubateur de la radicalisation»

Prison-Sipa

10 septembre 2021

A l'occasion de l'ouverture récente du procès des attentats du 13 novembre 2015, la question du prosélytisme religieux au sein des lieux de détention resurgit. En effet, d'après une note de l'administration pénitentiaire datant du 17 août dernier, Salah Abdeslam s'adonnerait à du prosélytisme dans le cadre de sa détention, usant de « sa médiatisation pour influencer ses codétenus et leur dispenser des conseils religieux ». Maître de conférences en criminologie et chercheur au sein de l'ESDR3C du Cnam sur les enjeux de radicalisation, Elyamine Settoul revient pour le Figaro sur cette information, surprenante à ses yeux compte tenu de l'isolement carcéral d'Abdeslam, et plus largement sur les mesures mises en oeuvre pour contrer les processus de radicalisation en prison.

Retrouvez ici son interview en intégralité.