Interview d'Alain bauer

Enseignant décapité à Conflans : "Ce cas ressemble beaucoup plus à un assassinat commandité qu’à un attentat"

17 octobre 2020

Pour Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine s’inscrit dans une stratégie de terreur éprouvée, mise en place par l’État islamique depuis 2015. Mais ici, plus que l’acte d’un tueur isolé destiné uniquement à semer la terreur, il s’agit d’un assassinat ciblé.

"La victime était ciblée. L’opérateur vivait à Evreux, il n’avait pas d’attache familiale à Conflans-Sainte-Honorine. L’enquête le dira, mais il y a une organisation avec lui. On n’est pas du tout dans le cas du "loup solitaire", qui n’existe pratiquement pas, comme Anders Breivik ou Ted Kaczynski, dit "Unabomber", dont le processus a été entièrement personnel, mais d’individus isolés."

logo renvoiL'analyse du Professeur Alain Bauer est à retrouver en intégralité sur le site du journal Marianne