Axe 9 : Études du renseignement

Professeur supervisant l’axe de recherche : Dr. Gérald Arboit

Chercheurs associés: Pr. Xavier Latour (anciennement crime organisé), Pr. Robert Jervis (anciennement cyber), Pr. David Omand  (anciennement yterrorisme), Dr. Laurent Buchon (anciennement dynamiques d’innovation), The Hon. Michael Chertoff (anciennement terrorisme), Dr. Joel Brenner, Christian Nigel Inkster, Yoko Nitta; Dr. James Andrew Lewis, Marcus Willett (tous anciennement cyber)


 

Les études sur le renseignement sont consubstantielles de l’existence de services de renseignement dans de nombreuses démocraties occidentales. programme de recherche « Études du renseignement » du Conservatoire national des arts et métiers, Équipe Sécurité Défense Renseignement Criminologie, Cybermenaces, Crises, est de participer à ces débats aux niveaux national et européen, tout en se rattachant au modèle britannique. Outre des enseignements dédiés, il conduira une recherche autour de trois projets, intitulés « Gouvernance du renseignement », « L’internationalisation des méthodes de renseignement » et « acteurs non-étatiques et renseignement depuis le XIXe siècle », de façon pluridisciplinaire et en liaison avec les sciences de gestion et politique, les relations internationales et l’histoire contemporaine présentes au sein de l’Équipe. Il entend également nouer des relations avec la communauté académique du renseignement d’Europe, Grande-Bretagne incluse, en se dotant d’une revue, La Revue de recherche sur le renseignement. De parution semestrielle, en langue française, online et dotée d’un Digital Object Identifier, son premier numéro est lancé au premier semestre 2022.

Projet de recherche : Gouvernance du renseignement

  • Comment évaluer les réformes du renseignement ?

  • Qu’est-ce qu’une communauté du renseignement ?

  • Comment contrôler efficacement le renseignement dans un système démocratique ?

Projet de recherche : L’internationalisation des méthodes de renseignement

  • Peut-on parler de standardisation du renseignement ? Peut-on définir une typologie et des aires culturelles dans la formation et la collaboration de services ?

  • Le renseignement résulte-t-il d’une pratique clandestine en réseaux ou simplement du maniement du secret ?

  • Comment déconstruire le renseignement d’un point de vue de l’histoire culturelle afin de faire apparaître sa réalité humaine ?

Projet de recherche : acteurs non-étatiques et renseignement depuis le XIXe siècle

  • Comment se déterminent les acteurs non-étatiques par rapport aux services de renseignement étrangers et à l’action clandestine ? 

  • Comment les acteurs non-étatiques utilisent-ils ou sont-ils utilisés par les services de renseignement ? 

  • Dans quelle mesure peut-on considérer les actions invisibles comme participant des activités de renseignement ?